MarcBook (hebdomadaire) MarcBook
Bulletin hebdomadaire d'informations et de ressources PC, "parfois gentil, parfois méchant, toujours critique".
MarcBook - accueilaccueil MarcBook - Explications? Autres sitesauteur
RechercheGoogle

Web malexism.org
FTP search - outil de recherche de fichiersFTPSearch

téléchargement invalide ou trop lent ? Collez ici le nom du fichier pour chercher des liens en Europe et au Canada. © 1994-1997 Tor Egge.

 Cliquez un numéro précédent (tri par dates)Archives
2001 2000 : 28.12 14.12 07.12 30.11 24.11 16.11 09.11 02.11 26.10 19.10 12.10 05.10 28.09 20.09 01.09 15.08
1998 1997 1996

n°179 - 07 décembre 2000

- édito

Excusez le dernier édito, pas bien gai et tout à fait hors sujet. J'ai failli l'effacer de l'édition sur le Web, puis finalement je me suis dit que d'autres s'y étalent avec bien moins de pudeur. Aujourd'hui, je fais plus pittoresque !

Depuis ma forêt profonde, j'ai décidé de mettre à jour un PC, de l'upgrader, comme on dit. La ville la plus proche, 5000 habitants est à 20km. Elle propose au moins une boutique micro. Je veux dire 100% micro, sans téléphonie mobile ou fers à repasser. Sinon, il y a le traditionnel centre Leclerc mais je doute qu'ils aient jamais ouvert un PC. Je choisis le petit magasin, y entre et demande à changer un processeur, ajouter de la mémoire, et changer la carte mère s'il le faut vraiment. Je vois nettement le commerçant blêmir, mais, courageux, il attrape ses tarifs et me propose : "Pentium III ? Nous attendons le 4 qui est en retard..." (et pour cause !) Je réponds "AMD ?" Il me dit que non, "nous ne faisons qu'Intel, Monsieur". Entendons par-là qu'ils ne font que du sérieux, le ton est sans équivoque. Mais passons sur le cliché, parce qu'en matière de sérieux, Intel se pose un peu là. Je me penche mais le type ne me laisse pas regarder ses prix. Je demande alors s'ils ont des Celeron qui seraient compatibles avec celui à 333MHz qui se trouve déjà dans le PC. Le gars n'en sait visiblement rien mais il s'en tire adroitement en me faisant remarquer que la mémoire actuelle ne sera de toute manière pas compatible avec la vieille carte mère, et cetera.

En province, ce métier est encore facile ; il vend aux artisans et aux PME, ou aux quelques particuliers qui ne filent pas droit chez Leclerc, soit des néophytes le plus souvent et pour un premier équipement. On est loin du Surcouf parisien ou des petits chinois le tournevis collé à l'oreille. Question marges aussi, le métier semble plus facile : ma voisine infirmière s'est équipée malgré elle à cause du télétraitement de la Sécu, et le marchand ne lui a pas laissé le CD de Windows ; l'OS apparaît pourtant dans la facture. Je ne savais pas que cette pirouette existait encore, mais c'est vrai que la province accuse bien trois ou quatre ans de retard.

Bref, pour mon upgrade, je pense qu'il va falloir organiser une expédition à Bordeaux.

------------------

- Dégoût

Après avoir dit la semaine passée mon peu d'intérêt pour cette affaire Yahoo contre l'UEJF, mesquine des deux côtés et avec le juge Gomez paumé au milieu, après avoir pointé vers des articles autrement plus intéressants, je veux répondre à des réactions que je trouve excessives (j'ai vu mes deux premiers désabonnements, aussi, mais je ne suis pas sûr qu'il y ait un lien) : le débat sur la censure du Web est une chose et je suis contre cette censure. Pour abréger, je crois que c'est à chacun de développer son sens critique et pas à l'État de pré-digérer notre information, je crois aussi que le réseau ne cadre pas, par définition, avec une censure "centralisée". Pour ce qui est de l'histoire, de l'horreur du nazisme, il est évident qu'il ne faut pas oublier de quoi nous avons été capables, je l'ai montré avec le lien ci-dessous (qui est en ligne depuis deux ans). Si la marchandisation de cette mémoire me dégoûte, l'attitude sectaire et sans finesse de l'UEJF mène à mon avis à une impasse dangereuse. Sans oublier qu'elle nous considère au passage comme des imbéciles.

"Vous avez été choisi [...] par le comité de réparation de la race Européenne" :
+ d'infos...http://www.malexism.org/requis/

------------------

- Ichbiah

Vieux routard du journalisme, Daniel Ichbiah écrit chez Sam-Mag un papier sur l'euphorie tardive pour les start-ups en France... et sur la dysphorie (hé !) hâtive au contraire. Contre l'avis de ZipiZ (voir les brèves), je pense que cet article prônant l'optimisme va dans le bon sens. Le journaliste conseille aux "barbons" d'acheter un modem au lieu de dauber la Nouvelle économie. Je regrette tout de même que le papier résume carrément Internet à cette Net économie ; le réseau, c'est tant d'autres choses ! Je regrette aussi, mais c'est bien accessoire, que Daniel Ichbiah, un homme de métier, écrive trop vite ; exemple : "jeter l'hallali..." L'anathème, peut-être ? Parce qu'un hallali se sonne, je crois :-)

+ d'infos...http://www.sam-mag.com/archives/nouvelle-eco.htm

------------------

- Pollution TIC

Une étude pour le gouvernement canadien montre que les nouvelles technologies génèrent dans ce pays plus de 30000 tonnes de déchets (70000 tonnes en 2005). On songe donc sérieusement au recyclage pour deux raisons. Primo, les circuits imprimés et les écrans comportent des éléments dangereux tels que des métaux lourds ou de l'oxyde de plomb soluble. Deuzio, le matériel vétuste pourrait aider au programme laborieux d'équipement des écoles. Comme quoi les problèmes sont les mêmes que chez nous et vous verrez bientôt un Jack Lang nous parler de recyclage...

+ d'infos...http://www.mmedium.com/cgi-bin/nouvelles.cgi?Id=4695

------------------

- FT émoi, émoi

France Télécom nous fait le coup habituel de la hausse de tarif déguisée en baisse... En gros, l'abonnement augmente et les communications locales baissent, de 0,06F la minute en heure pleine, et de 0,02F aux heures creuses. Mais, les 3 premières minutes forfaitaires disparaissent, de telle sorte que seule la toute première minute sera effectivement moins chère. Ensuite, il faudra passer les sept minutes avant de retrouver l'ancien tarif puis une baisse réelle à partir de la neuvième. De plus, les heures creuses propres au week-end n'existent plus.
Les explications de l'ART (et son avis, favorable) :

+ d'infos...http://www.art-telecom.fr/textes/avis/00/00-1172.htm

À propos de France Télécom, c'est incroyable comme les erreurs avec les serveurs POP de Wanadoo sont fréquentes, aussi bien pour l'envoi de ce bulletin que pour des e-mails personnels. Vous êtes nombreux, abonnés chez Wanadoo, à ne recevoir votre courrier qu'en pointillés.

------------------

- King se plante

Stephen King publiera ce mois-ci le sixième chapitre de son bouquin en ligne puis cessera l'expérience. Du moins tant que 75% des téléchargements ne seront pas payés. Pour dédommager ses lecteurs qui ont mis la main au porte-monnaie l'auteur offre ce dernier paquet. Mais ils n'auront tout de même pas la fin de l'histoire (qui n'est d'ailleurs pas encore écrite).

Franchement, je n'ai pas bien compris pourquoi Stephen King, qui voulait éprouver la publication électronique, l'a mis en oeuvre d'une manière aussi alambiquée. Ne pouvait-il écrire son livre au calme puis le vendre d'un seul coup ? Avec une vente par épisodes, il devait s'attendre à ce que l'effet de pub de la première annonce refroidisse, et donc à une baisse des téléchargements (et plus encore des ventes, l'homme étant ce qu'il est).

Il reste que son projet était beau qui se basait sur la confiance, puisque le téléchargement et le payement étaient indépendants.

------------------

- L&H se plante

Lernout & Hauspie semble rencontrer de graves soucis financiers. Mise en faillite aux USA et peut-être aussi dans son pays natal, en Belgique.
L&H planche depuis des années sur ses technologies de reconnaissance de la parole. On sait combien IBM lui a raflé la mise, et de loin, avec ViaVoice, au point que L&H n'a eu d'autre recours que de fondre sur Dragon Speaking System, le deuxième larron sur le marché de la dictée vocale. L&H n'était que le troisième (larron) mais il avait su signer avec Microsoft un partenariat qui lui avait donné pas mal de visibilité. Pas assez.

+ d'infos...http://www.malexism.org/marcbook/2000/0815.shtml - Ms Office 2002

------------------

- Transmeta se plante

Et paf pour Transmeta qui prend modèle sur Intel, mais à son échelle : rappel de 300 puces Crusoe TM5600 défectueuses qu'il avait livré à Nec. Et l'action du jeune fondeur de chuter de 25% au thermomètre si sensible de la bourse. Transmeta déclare que la série boguée est très limitée, néanmoins, on dit que 13000 processeurs pourraient être concernés. Intel d'abord, puis Transmeta, j'ai beau secouer ma mémoire, je ne crois pas qu'AMD soit encore défloré.

+ d'infos...http://www.transmeta.com/press/PRnec112900.html

------------------

- SuperDisc

Le consortium Imation (3M, Matsushita, Or Tech, Compaq) se demande s'il doit abandonner son Superdisc (anciennement nommé LS-120) pour adopter le CD-R. Zip et LS-120, le second né un peu après le premier, représentent cette génération de supports magnétiques qui tentait de mettre à la retraite le vieux lecteur de disquettes 1.4Mo, et justement, le lecteur Imation faisait la passerelle puisqu'il savait lire les anciennes disquettes. Mais Iomega a occupé le marché avant lui, la disquette 1,4Mo n'est toujours qu'en pré-retraite, et la vague des graveurs de CD a calmé tout le monde.

Par ailleurs, des infos annoncent la sortie prochaine d'un SuperDisc doublant la capacité de son support (240Mo), mais aussi capable de stocker 32Mo sur des disquette 1,4Mo standard !

+ d'infos...http://www.imation.com/
+ d'infos...http://www.superdisk.com/
+ d'infos...http://www.malexism.org/marcbook/97/970114.shtml - Lecteurs LS-120 de MKE (janvier 97)

------------------

- G4 MP

Juste pour montrer que le multi-processing n'est pas qu'un effet marketing si toutes les couches logicielles l'intègre bien. Une liste de discussion dédiée à la musique électronique explique, à propos d'une nouvelle version Mac de Cubase, application fameuse d'enregistrement audio, que l'optimisation du code pour prendre en compte les deux processeurs apporte entre 50 et 60% de gains. Un test sur un bi-processeurs G4/500 MP a montré 8 réverbérations à l'oeuvre au lieu de 4 sur un mono-processeur.

------------------

- Satellite

Après les annonces des projets à long terme de Teledesic et consort, et après le beau plantage d'Iridium surtout, les solutions de liaisons satellites ont un peu perdu de leur lustre. Les espoirs se sont tournés vers l'ADSL ou la boucle locale radio.
InterneXt (Tachyon, un Américain) a pourtant lancé en France une offre de connexion au réseau via satellite, nue offre "presque" accessible. Cette connexion fonctionne dans le sens ascendant comme descendant, alors que jusqu'à présent les flux montant du client vers le serveur passaient toujours par une liaison terrestre. InterneXt vise les entreprises des zones rurales qui ne sont pas près de voir arriver les extrémités du câbles ou de l'ADSL. Les tarifs restent tout de même effrayants du point de vue du particulier, et limite intéressants pour les PME ou TPE : entre 4000 et 15000F/mois selon le débit et sans limite de trafic, et entre 2500 et 9000F/mois avec un trafic limité de 1 à 3Go. Les frais d'installation ? Oh ! à peine 35000F...

Sans même faire de calcul, j'imagine tout de suite la réponse de mon employeur qui s'est fendu d'un accès Numéris pour mes beaux yeux ; le vieil RNIS reste de très loin moins coûteux. Et puis, France Télécom ferait la gueule si on annulait l'abonnement : l'opérateur a du tirer 20km de ligne et changer des cartes dans ses relais rien que pour moi. En frappant à la porte, les gars de FT faisaient grise mine : "on est sûr qu'on ne vendra pas un deuxième abonnement dans le coin !"

+ d'infos...http://www.internext.fr/

------------------

- Nanoloop 1.0

La GameBoy est une petite console de jeux, petit écran, petits boutons, et petit son aussi. Néanmoins, des étudiants Allemands se sont amusés à développer un logiciel expérimental qui transforme cette console Nintendo en séquenceur/synthétiseur programmable. Nanoloop est stocké sur une cartouche, comme les jeux, et ne requiert aucun autre matériel.
3 pistes avec des patterns de 16 pas chacune, 3 types de synthèse sonore : logicielle (table d'ondes et modulation de fréquence), "dual oscillator" avec des formes d'ondes rectangulaires, et un générateur de bruit qui fait office de filtre pour des effets. Le tout est éditable ; enveloppes, hauteur, panoramique, etc.
Les auteurs de Nanoloop expliquent qu'il ont choisi la Gameboy plutôt qu'un Palm parce que ce dernier a des capacités audio moins évoluées. De même, une GameBoy monochrome est conseillée, de préférence à la version couleur, vu que le son y est meilleur. Quatre petits MP3 sont proposés sur le site pour évaluer le résultat, étonnant pour un jouet, bien qu'un un peu léger tout de même.

+ d'infos...http://www.nanoloop.de/

------------------

- Un mot d'IRIS

J'ai écrit la semaine dernière que ScanSoft "a développé ou racheté à peu près tout ce qui se fait en matière de reconnaissance de caractères". C'était oublier I.R.I.S (Image Recognition Integrated Systems) qui résiste mieux qu'un petit village Gaulois, mais à Louvain-la-Neuve en Belgique. Iris est si énergique que le lendemain même de l'envoi du petit bulletin quasi-confidentiel que vous avez entre les mains, je recevais un e-mail circonstancié m'expliquant que la société avait piqué le client HP en 98 à l'autre concurrent, fournit aujourd'hui Agfa, Compaq et HP en OEM, et rachète la société Paperless. Autour du noyau d'OCR polyglotte Readiris, la société a développé par exemple un logiciel de reconnaissance de cartes de visite qui s'en va alimenter directement une base de données, ou encore un stylo-scanner USB capable de reconnaître des code-barres et des chiffres manuscrits. Iris propose aussi des solutions professionnelles d'archivage, d'e-formulaires et de réalisation de revues de presse.
Mais il ne s'agit pas ici de faire de la pub, non plus que de la contre-pub.

+ d'infos...http://www.irislink.com/FR/index.html

------------------

- Rectoscopie

A chaque fois que Microsoft sort un produit pour le Mac, la presse trompette que ces applications possèdent des fonctions qui n'existent pas dans l'équivalent PC du même éditeur, et nananère ! Ce coup-ci, c'est Office 2001 et Entourage qui font la une. VNUNet résume que l'équipe Mac de Microsoft (héritée à l'époque où Apple dégraissait) est toute fière de présenter ces fonctions "disponibles seulement sur le Mac". Ensuite, le pigiste prend un style chirurgical, pour faire pro : "Endoscopie de ces spécificités". Sachant par où un endoscope est introduit le plus souvent, on se demande si ça lui a échappé ou si au contraire, c'est le signe discret qu'il se moque de son lectorat à un seul bouton.

+ d'infos...http://www.vnunet.fr/VNU2/svmmac/actualites/page_article.htm?date=2000-11-29&id=2

------------------

- Flash Exchange

Macromedia a ouvert un site d'échange et de partage de ressources pour les développeurs et graphistes accros à Flash 5. Les utilisateurs peuvent y trouver forums et listes d'annonces, des extensions (Smart Clips, ActionScripts, modèles et fichiers sources), des librairies de clips et autres bouts de code, et même des excursions vers le XML et les données structurées. Le site met aussi en place une labellisation "Macromedia Approved" qui évidemment distinguera son site de tous les autres existant déjà, mais qui ne sont pas des initiatives de la maison Flash.
Un survol du site, et j'en ressort avec le sentiment que la colle de peau, les pinceaux en poils de martre et le siccatif flamand sont désormais bien oubliés.

+ d'infos...http://www.macromedia.com/exchange/

------------------

- Opera v5.0 adware

Une grande nouvelle aussitôt tempérée : on peut se procurer depuis le 6 décembre le browser Web Opera sans payer (passés les 30 jours d'essai). En échange, une bannière publicitaire sera présente constamment dans l'interface. Les utilisateurs enregistrés sont bien sûr exemptés de pub, et les nouveaux adeptes qui ne supportent pas les "Adwares" peuvent toujours acheter le logiciel au même prix (40$). En somme, c'est la solution qu'avait adopté Eudora, à la version light près.

L'éditeur ne parle pas de soucis financiers, au contraire. Opera a conquis 1 million et demi d'utilisateurs tandis qu'il coûtait 40$, et cela presque sans aucun effort marketing. Aujourd'hui, la société veut entrer dans la course, la "browser war", que se sont livrés Netscape et Microsoft. Pour cela, le navigateur norvégien sera diffusé sur les CD de magazines, en partenariat avec d'autres logiciels, via des fabricants, etc.
Quant à la pub, Opera Software tâche de rassurer, autant sur la rapidité notoire du navigateur qu'à propos de respect de la vie privée. Les bannières ne sont chargées qu'une fois par semaine puis mises en cache, elle resteront discrètes (pas d'audio ni de slogans tapageurs) et on peut choisir des catégories de pubs selon ses centres d'intérêts. Pas de formulaire indiscret avant le téléchargement ou à l'installation. Les infos données par l'utilisateur (s'il le veut seulement) ne sont pas liées aux noms et prénoms, et ne seront pas vendues à des tiers. J'ai testé ; pour la rapidité, ça reste très vrai, IE est complètement dépassé. Pour la pub, c'est une autre histoire. Pour le moment, Opera ne fait que de la pub pour lui-même.

La version 4.02 datait de juin seulement, que Netscape en prenne de la graine !
La 5.0 apporte quand même plus que des correctifs ordinaires : un client chat compatible ICQ, une recherche intégrée qui s'en va interroger les moteurs connus, ou avec des thèmes prédéfinis (noms de domaine, mp3, vidéo...), le support WAP et DOM, mais expérimental, des listes déroulantes sous les boutons "page précédente" et "page suivante", et une fonction de validation du code html qui demande son imprimatur au W3C (HTML Validation Service). Enfin, la gestion des cookies a été améliorée, ainsi que les filtres. Tout cela ajouté aux originalités et qualités antérieures font de ce navigateur un excellent choix, avec pub ou en l'achetant, au choix.

Les versions traduites seront livrées pendant le premier trimestre 2001. Configuration minimum : 386, 6Mo de RAM et 4Mo sur disque ; avec Java on réclame au moins un Pentium 166MHz, 32Mo de RAM et 35Mo de disque. Pour Windows 9x/NT/2K.

+ d'infos...http://www.opera.com/pressreleases/20001206.html
+ d'infos...http://www.opera.com/privacy/adinfo.html
téléchargement...http://www.opera.com/download/windows.html - selon versions et OS (chez CNet). 9,5Mo avec Java 1.3, et 2Mo sans.

------------------

- Meta Gen v1

Les balises META dans un document HTML sont ces instructions insérées dans l'en-tête, qui précisent une foule d'informations invisibles à l'affichage de la page dans le browser Web. Ces Meta sont récupérées par les outils d'indexation qui le veulent bien pour comprendre et classer la page dans leurs bases de données. Les utiliser permet donc a priori d'améliorer la pertinence des résultats de recherches.

Si le sujet vous intéresse parce que vous publiez vos propres pages, affichez le source de ce document dans sa version Web, et jetez un oeil. Vous y verrez une dizaine de tags meta qui précisent le type de fichier, sa langue et une catégorie grossière, un descriptif et des mots-clés, si la page est conseillé ou non aux enfants, le nom de l'auteur, une date de péremption, ou plutôt la durée après laquelle le moteur est invité à revenir pour mettre à jour sa base, et enfin une instruction qui dit aux robots (les agents des moteurs) s'ils doivent ou non indexer la page courante et s'ils doivent ou non suivre ses liens pour continuer son boulot. Bien sûr, les référenceurs respectent plus ou moins ces instructions, en plus de l'épluchage qu'ils font, à leur gré, du reste du contenu de la page.
Il existe d'autres balise meta, tout cela est normalisé. Si vraiment vous vous sentez concerné, je vous invite à lire les recommandations du HTML 4 au W3C, et même à nous rejoindre pour la traduction en français.

Meta Gen est choisi un peu pour prétexte, parce qu'il est loin d'être parfait. C'est tout de même un logiciel utilisable, en plus de copier et d'adapter l'exemple donné ci-dessus.
Très simple, Meta Gen se propose d'insérer deux balises meta seulement, la description et les mots clés, dans un ensemble de documents HTML réunis dans un même répertoire. Ces deux balises sont les plus importantes pour l'indexation des documents, et là où Meta Gen pèche, c'est que deux documents devraient avoir des mots-clés distincts. On imagine un outil capable de recueillir les titres ou les mots en évidence d'un document pour les regrouper dans ce meta ; si vous connaissez un tel outil, dites-le moi ! Meta Gen présente un autre défaut : il ne corrige pas les accents et les laisse tels qu'on les a saisis, par exemple "è" au lieu de "è".

Il ne reste à ce tout petit utilitaire pas documenté que l'avantage d'être gratuit.

+ d'infos...http://www.freesoft.fsnet.co.uk/meta01.htm - Meta Gen
téléchargement...http://www.freesoft.fsnet.co.uk/download/metagen.zip - 136Ko
+ d'infos...http://www.w3.org/TR/html401 - les dernières specs. HTML 4.01
+ d'infos...http://www.w3.org/TR/html401/struct/global.html#h-7.4.4 - les tags META

------------------

- RegCleaner v3.6.0.581

Un nettoyeur de base de Registres Windows, un de plus. Mais RegCleaner se distingue déjà par une interface originale qui rafraîchit le genre ; ici, tout est gris souris et blanc, en 2D. L'intérêt de RegCleaner est de laisser beaucoup de choix à l'utilisateur, avec aussi la responsabilité de ce qu'il fait. Des fonctions automatiques sont quand même offertes, comme sur les autres produits "Reg" (bouton en bas à gauche : "Nettoyage du Registre").

Sont proposés 9 onglets où l'on retrouve les types d'entrées que présente le Regedit standard de Windows, mais cette fois sous forme de listes, avec un bouton radio en regard de chaque entrée pour sélectionner celles que l'on supprimera. L'ordre de tri des listes est modifiable par un clic sur les libellés.
En VF :
• L'onglet "Logiciels" liste toutes les applications référencées. Vous savez qu'un logiciel désinstallé laisse la plupart du temps ses clés dans la base. Ici, vous verrez clairement le nom du logiciel et son éditeur.
• "Liste de démarrage" affiche les applications qui sont exécutée au lancement de Windows et qui restent en tâche de fond durant toute la session.
• L'onglet "Menu Désinstallation" présente la même chose que "Ajout/suppression de programmes" du Panneau de configuration de Windows, mais en plus complet (programmes cachés). De plus, on peut dans cette liste non seulement supprimer des entrées, mais lancer par la même occasion la désinstallation des programmes sélectionnés.
• "Types de fichiers" liste les suffixes référencés et leurs descriptions (soit le type montré par l'explorateur de Windows).
• "Nouveau fichier" correspond à l'item "Nouveau" au clic droit de la souris, par exemple sur le bureau.
• "Intégration Shell" liste les actions proposées selon le suffixe du fichier pointé. Le menu contextuel au clic droit de la souris. Il affiche l'extension, l'action et le chemin du programme exécuté.
• L'onglet "DLLs partagées" montre les fichiers de librairies dynamiques oubliés (qui ne sont plus utilisés par les applications) et permet de les supprimer ainsi que leurs entrées, le tout étant sauvegardé.
• "Fichiers DLL" déroule la très longue liste de toutes les DLLs du système, obsolètes ou non, avec les noms des fichiers, les auteurs et les descriptifs que montrent aussi les propriétés dans l'explorateur Windows (Alt+Entrée).
• Enfin, le dernier onglet, "Sauvegardes", affiche les sessions de nettoyage automatiques ou manuelles. Comme le RegClean de Microsoft, RegCleaner génère des fichiers .reg avec les entrées qu'il a supprimé, et, mieux encore, des .dat contenant aussi les fichiers supprimés (dll par exemple). On peut via l'interface combiner plusieurs sauvegardes en une seule, restaurer les sauvegardes sélectionnées, et en supprimer bien sûr.

Autres avantages : le logiciel sait mettre en avant les nouvelles entrées qu'il repère par rapport aux exécutions précédentes, d'où un gain de temps évident. RegCleaner sait aussi gérer une liste d'entrées à ignorer, si l'on veut garder le contrôle des nettoyages automatiques (cette liste est déjà fournie). Dans toutes les listes, un clic droit affichera des compléments d'informations sur l'item pointé dans la liste. Peut être exécuté avec des paramètres en ligne de commande (nettoyage automatique par exemple).

RegClean parle français ainsi qu'une vingtaine d'autres langues (menu Options/Language). Un fichier Readme en html et en anglais accompagne le logiciel. Cet utilitaire est le meilleur de sa catégorie à mon avis. Daté du 20.11.2000 pour Windows Win9x/NT4/2K (WinME n'est pas précisé), freeware.

téléchargement...http://www.vtoy.fi/jv16/RegCleaner.exe - 430Ko
+ d'infos...http://www.vtoy.fi/jv16/index.shtml

------------------

- Mobipocket Reader 3.1

On attendait le Reader pour Windows, capable de lire les fichiers .prc directement sur PC, mais c'est une mise à jour des versions pour Palm, Psion et Windows CE qui arrive. En vérité, il semble que les applications embarquées sur les ardoises n'ont pas été améliorées entre les versions 2 et 3 ; aucun document ne donne de détail, ni sur le Web Mobipocket, ni dans les données téléchargées sur le PC, ni dans celles envoyées au micro de poche.

Par contre, un nouvel outil apparaît qui n'était pas annoncé : le "Web Conpanion". Il s'agit d'un utilitaire destiné à capturer des livres et bulletins électroniques sur le site Mobipocket pour les envoyer directement au micro de poche. L'application s'intègre à Internet Explorer et s'interface avec les outils de synchronisation respectifs Palm, Psion et PocketPC (HotSync, PsiWin et Active Sync). L'outil s'installe sur le PC, installe le reader sur l'assistant, puis se paramètre tout seul. Notez qu'il s'incruste d'autorité dans le dossier "Démarrage" pour se lancer en même temps que Windows, mais vous pouvez le sortir de là. L'utilisateur se contente, hors ligne, de s'abonner à des e-News par défaut (Les Echos, Inrocks, Sciences & Avenir, etc.) qui sont alors périodiquement récupérées puis envoyées sur l'ardoise. Les choix se présentent comme des bookmarks, avec des cases à cocher pour s'abonner. Cette liste se met à jour automatiquement, en même temps que la réception des abonnements sur le kiosque de Mobipocket, même si vous configurez le compagnon en manuel ; cette option ne concerne en fait que les e-books, pas les e-news.

On le voit, c'est assez centralisé, le site Web de Mobipocket est un passage obligatoire. Il reste tout de même une fonction de publication simplifiée qui permet d'attraper un fichier texte ou html en local pour le convertir illico en e-book (.prc). Sans aucune option, cette fonction simple permet d'éviter le Publisher lorsqu'on désire transférer un texte ponctuellement. Mais on peut tout aussi bien envoyer du texte ou du html sans conversion et utiliser sur l'ardoise un autre logiciel de lecture (texte ou web).
Mobipocket ajoute une promesse : la possibilité future de personnaliser la liste des sites Web sur lesquels le compagnon ira chercher ses données. Ce sera du HTML mâtiné de XML : "les langages de construction des eNews et d'extraction sites web se sont considérablement enrichis", explique la doc jointe.

Gratuit, pour Windows 9x/NT/2K avec Internet Explorer 4.0+. Les readers pour PalmOS 3.0+, WindowsCE 2.0+ / PocketPC et Psion Epoc32 pèsent, dans l'ordre, 75Ko, de 160 à 200Ko, et 100Ko, à l'arrivée sur les ardoises. Mais le paquet à télécharger sur le Web est plus gros puisqu'il comprend et le reader et Web Conpanion. 1,5Mo en moyenne. Après le téléchargement, le site Mobipocket invite à créer chez lui une bibliothèque personnelle virtuelle.

téléchargement...http://www.mobipocket.com/fr/DownloadSoft/DownLoadReaderStep1.asp

------------------

- Emacs

"Tu ne manques jamais une occasion de nous parler d'un éditeur de texte à la Word..." m'écrit Stéphane L. S.
Et de proposer de tester Emacs, la terreur des gens qui aiment les choses simples :-) Je sais bien que ce genre d'outils est parfois indispensable, mais j'ai trop mauvais souvenir du vieil Edlin sous Dos, avant que le premier PCTools n'arrive avec un éditeur de texte décent. Je refuse tout net d'essayer Emacs et laisse donc la parole à Stéphane :

"C'est sobre, voire moche et hyper dur à apprendre. Rien que les mécanismes de copier / coller ne sont pas standards, pour ouvrir un fichier c'est Ctrl+X Ctrl+F, je crois. Pour sauver c'est Ctrl+X Ctrl+S, etc. C'est aussi facile à apprendre que de découvrir un clavier en Dvorak. Mais autant j'ai abandonné le Dvorak, autant Emacs est toujours dans un coin sur mon disque, au cas où. Parce qu'une fois qu'on le connaît, on peut faire de lui :
- un éditeur texte
- un client telnet
- un client mail
- un client news
- un client Web
- un client ftp
- un file browser.

Le tout est développé en Lisp, et donc tu peux le modifier... si tu te donnes la peine de plonger dans ce langage (ce que je n'ai jamais fait, je ne suis pas fou). Tu peux faire des macros, et autres fonctions très intéressantes (supporte le chercher / remplacer REGEXP). Il propose aussi plein de modes d'édition avec coloration syntaxique pour ceux qui veulent écrire en C, HTML, LATEX, etc."

Stéphane conclut en avouant son principal usage d'Emacs : l'ouverture de fichiers gros de plus de 10Mo, "sans emporter le système entier dans l'au-delà".

Pour moi, EditPad suffit, même s'il ne se mesure pas à Emacs.

+ d'infos...http://www.cs.washington.edu/homes/voelker/ntemacs.html - pour Windows 9x/NT

------------------

- en bref : 3615. Ho ! les filles. .tv. Linux & P4. erratum

• Le Minitel est décidément au goût du jour. La mode est parfois au rétro, ringard, même. Une seule fois dans ma vie j'ai réalisé un serveur Minitel, pas question que je recommence ! Après l'annonce de Yahoo, AltaVista lève le doigt pour rappeler que son propre 3615 existe depuis juin, avec recherche et consultation des sites trouvés en mode texte, et même la traduction via Babelfish si on veut : 40000 connexions pendant l'été.

• Hommes et femmes sont maintenant aussi nombreux sur le Web aux USA, mais ce n'est pas le cas en Europe. En France par exemple, un tiers seulement des internautes est féminin et cela n'a pas beaucoup évolué depuis un an. L'étude MMXI ajoute tout de même que les femmes se connectent de plus en plus longtemps (4h/mois) et recherchent plutôt des services tandis que les hommes cherchent de l'éditorial.

• ZipiZ, un site marrant et à lire même s'il est systématiquement négatif, dit que si l'Icann avait créé un TLD du genre .tele, l'archipel des Tuvalu (9 atolls coralliens au nord des îles Fidji, Pacifique sud), héritier du suffixe .tv, aurait eu l'air fin. Mais ZipiZ oublie que les droits exclusifs du .tv ont été cédés à une boîte, Idealab je crois, dont Network Solutions Inc. (NSI) est partenaire. Entre potes, on ne se fait pas de coups vaches.
Avec l'entrée d'argent due aux .tv, l'archipel des Tuvalu, qui compte 10000 habitants, s'offre le droit d'entrée à l'ONU, deux écoles, des pompes à eau...
+ d'infos...http://www.zipiz.com/index1.htm

• Linux n'identifie pas correctement les Pentium 4, ou bien, les P4 ne se laissent pas bien reconnaître sous Linux, on se sait pas trop de chez qui vient l'erreur. Donc, aucune distribution actuelle de l'OS libre ne peut tourner sous le nouveau processeur d'Intel.
+ d'infos...http://support.intel.com/support/processors/pentium4/tti007.htm

• Bernard L. me signale que je raconte des bêtises dans le n°178 à propos de la prochaine taxe sur les CD-R. La loi Lang (!) découpe la taxe sur les phonogrammes et vidéogrammes en 4 parts : 37,5% aux auteurs, 25% pour financer la création musicale, vidéo et les spectacles, 18,75% aux artistes, et 18,75% aux producteurs. Ma langue avait bien fourché. + d'infos...http://www.malexism.org/marcbook/2000/1130.shtml - CD vierges

------------------

La photo de la semaine : + d'infos...http://www.malexism.org/photos/pin.html

"je ne m'informe jamais de ce qu'on fait à Constantinople ; je me contente d'y envoyer vendre les fruits du jardin que je cultive". Candide, Voltaire.

===================

© Reproduction totale et extraits autorisés avec mention de l'url : http://www.malexism.org/marcbook/.
Réalisation, information, tests et rédaction : Marc-Alexis Morelle. .